Gencive saine vs gencive pathologique

Illustration soins des gencives
Soins des gencives

Comment savoir si une gencive est saine ?

Une gencive saine est de couleur rose pâle, le liseré gingival doit suivre de façon harmonieuse le collet de la dent sur tout son pourtour. Elle ne présente aucun gonflement, ni saignement, ni ulcération. Une gencive saine ne saigne jamais lors du brossage ou d’une quelconque pression. 

Qu’est-ce qu’une gingivite ?

La gingivite est une inflammation des gencives. Sensibilisées, elles vont saigner très facilement au brossage et risquent d’enfler. Cette inflammation est due à la présence des bactéries qui sont naturellement dans notre bouche mais qui prolifèrent de manière anormale. La gingivite est le premier stade de la parodontite (infection de la gencive et de l’os qui entoure les dents). Ce stade est totalement réversible s’il est traité rapidement. 

De la gingivite à la parodontite

Si les dents ne sont pas brossées correctement, les dépôts de plaque vont causer la gingivite  (inflammation de la gencive) pouvant évoluer en parodontite 

Illustration soins gencives
Illustration gingivite

La maladie parodontale

Schéma gingivite

Schéma maladie parodontale

Généralement appelée « déchaussement » cette maladie fait régresser la gencive et l’os qui entourent les racines, pouvant aller jusqu’à la perte d’une dent. Par contamination, elle peut entrainer la perte de toutes les dents.

Lorsque la maladie progresse, une poche parodontale se forme entre la gencive et la dent. Elle devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de bactéries et de tartre ce qui aggrave l’irritation de la gencive, et empêche la guérison. À son stade le plus avancé, la parodontite provoque la perte des dents.

 

Quels sont les symptômes ?

Symptôme parodontite

Plusieurs signes sont révélateurs d’une éventuelle parodontite, parmi lesquels des gencives rouges et gonflées qui saignent facilement lors du brossage, des mobilités dentaires, une mauvaise haleine, un abcès de la gencive. Des rétractions gingivales, des tassements alimentaires ou encore des dents sensibles au froid sont également des symptômes qui doivent vous mettre sur la piste.

La parodontite peut aussi avoir des conséquences sur le plan esthétique du fait de la destruction des tissus parodontaux qui peut entraîner alors de forts désagréments tels que la rétraction de la gencive et l’apparition d’espace entre les dents dits « trous noirs ».

Le traitement des parodontites

LES MALADIES PARODONTALES PEUVENT ÊTRE CONTRÔLÉES ET STABILISÉES PAR UN TRAITEMENT COMPRENANT PLUSIEURS PHASES.

Traitement non chirurgical

Le traitement initial des parodontites

  • L’utilisation à domicile de  matériel spécifique permettant de nettoyer efficacement les dents même dans les zones les plus difficiles d’accès.
  • Un surfaçage (ou curetage) effectué au cabinet afin de désinfecter et de nettoyer les zones situées sous vos gencives.

Dans certains cas, l’utilisation d’antibiotiques peut être envisagée.

Le surfaçage

Le surfaçage est un procédé non chirurgical qui permet d’assainir la surface des racines dentaires et la gencive en profondeur. Il est complémentaire du détartrage. 

Objectif du surfaçage

L’objectif est de désinfecter les tissus et de permettre la fermeture des poches parodontales, par une ré-adhésion de la gencive sur la surface de la dent. Toutefois, lorsque le surfaçage de toutes les dents ne suffit pas à stabiliser la parodontite, d’autres thérapeutiques, notamment chirurgicales (lambeaux d’assainissement), peuvent alors être envisagées.

Outil de surfaçage dentaire 1
Outil de surfaçage dentaire 2

Comment réalise-t-on un surfaçage ?

Les importantes quantités de bactéries et de tartre qui se sont accumulées sous la gencive sont retirées après anesthésie. Le nombre de séances proposé peut varier en fonction de la gravité de la parodontite et du nombre de dents atteintes.

Pour parfaire la désinfection sous-gingivale, le surfaçage peut être suivi d’une irrigation des poches parodontales à l’aide d’antiseptiques

Le surfaçage est le plus souvent réalisé à l’aide d’un appareil à ultra-sons et/ou de curettes.
L’utilisation du laser peut être parfois un complément.

L’efficacité de ce traitement initial est évalué dans un délai de quelques semaines. Si l’inflammation persiste dans certaines zones, un second traitement, souvent chirurgical, pourra être proposé.

Traitement chirurgical

La chirurgie muco gingivale ou la chirurgie plastique parodontale

La perte de l’os et de tissus gingivaux peut à la longue exposer les racines des dents est appelés récessions gingivales. Cela créé  non seulement une gêne esthétique mais aussi une hypersensibilité des dents et de la gencive

Il est possible de réaliser des greffes de gencives qui permettrons de reconstruire la gencive perdue totalement ou partiellement en fonction de l’étendue de la lésion initiale. Si la lésion ne peut être régénérée totalement, la greffe permettra cependant d’éviter une aggravation et renforcera la zone opérée. Le greffon sera prélevé au niveau du palais. 

Aujourd’hui, les techniques de prélèvement ont beaucoup évolué : elles sont micro-invasives et occasionnent des gênes postopératoires très limitées.

Différents techniques sont utilisées :

  • Greffe gingivale (pour épaissir vos gencives trop fines) et couvrir les récessions 
  • Gingivectomie (pour augmenter la grandeur de vos dents)

Le premier rendez-vous…

Lors de votre premier rendez-vous, votre dentiste réalisera un questionnaire médical afin de connaitre votre état de santé, vos antécédents et vos traitements médicamenteux. L’examen clinique de votre bouche et de vos dents pourra être complété d’un examen radiologique pour conforter et affiner le diagnostic. 

Avant chirurgie plastique parodontale

Avant traitement

Après chirurgie plastique parodontale

Après traitement